Mauvaise circulation sanguine : quels symptômes et comment la traiter ?

La mauvaise circulation sanguine, ou insuffisance veineuse, résulte de notre statut de bipède. Nous, les humains, nous tenons debout et la gravité inévitable fait que le sang se retrouve tiré vers les jambes. C’est alors au cœur d’opérer la mécanique de pomper le sang vers le haut, en direction des autres organes. Toutefois, les problèmes veineux pouvant survenir au fil du temps compliquent cette fluidification du sang, entraînant alors de possibles complications. De nombreuses personnes sous-estiment les conséquences d’une mauvaise circulation sanguine. En effet, sur le long terme, elle peut avoir un gros impact sur la santé, parfois irréversible. Il est donc important de savoir comment identifier une mauvaise circulation sanguine, et pouvoir la traiter, soit par des petits gestes simples du quotidien, soit avec l’aide d’un spécialiste. 

Comment reconnaître une mauvaise circulation sanguine ? 

Une circulation sanguine efficace permet d’apporter l’oxygène et les nutriments nécessaires au bon fonctionnement des organes. Lorsque celle-ci est altérée, cela a un impact direct sur les extrémités du corps, telles que les mains, pieds les jambes et les chevilles, et parfois même sur certains organes dans les cas les plus graves. Les répercussions physiques ne sont pas à prendre à la légère, avec notamment l’apparition de maladies chroniques néfastes pour le cerveau, de type AVC ou bien encore des problèmes rénaux. 

Rassurez-vous, une mauvaise circulation sanguine est l’affaire de beaucoup de gens, et celle-ci est très bien prise en charge après une consultation chez un spécialiste vasculaire ou bien un médecin généraliste. 

Certains signes physiques peuvent vous mettre la puce à l’oreille lorsqu’il s’agit de reconnaître une mauvaise circulation sanguine. En effet, on remarque 6 effets principaux, parfois visibles et parfois résultant simplement de sensations internes : 

1. Chevilles enflées

Est-ce qu’en fin de journée, au moment de retirer vos souliers, vous remarquez la trace de vos bas au niveau de vos chevilles ou mollet ? Le lendemain matin au réveil, cette marque a disparu ? C’est sûrement un oedème vespéral, dont la particularité est de ne survenir que le soir. En effet durant la journée, on observe une descente puis une stagnation de liquide dans les membres inférieurs, entraînées par une trop grande sédentarité. Une fois la nuit passée, après avoir surélevé nos jambes, ce gonflement disparaît. C’est typiquement le signe d’une mauvaise circulation sanguine.

2. Sensation de picotement

Les sensations de picotement que vous pouvez ressentir sont un autre signe d’une faible circulation sanguine. En effet, il s’agit d’une accumulation de toxines qui entraîne par la suite une distension des parois veineuses. Ces dilatations veineuses provoquent alors des picotements, fourmillements et même cette sensation d’eau qui coule sur nos jambes, pouvant même se rendre jusqu’à la crampe musculaire. On remarque ces inconforts notamment lorsque l’on passe trop de temps en position statique ou à piétiner. Sachez d’ailleurs que la position statique est la pire pour les problèmes de vascularisation, essayez de l’éviter au maximum. 

3. Des pieds bleus et/ou anormalement froids

Vous l’avez sûrement remarqué lorsque vous prenez l’avion : vos pieds ont tendance à devenir froids, et vos chevilles deviennent enflées lorsque vous restez trop longtemps assis. Et bien saviez-vous que le travail en position assise durant 7h par jour, produit les mêmes effets néfastes pour votre circulation du sang ? Sans mouvements réguliers durant les journées, comme une marche ou une activité physique, on observe une dilatation des veines car la pression sanguine ne s’évacue pas comme elle devrait. Lorsque le sang stagne, le sang transporté vers les organes est pauvre en oxygène et teinté légèrement en bleu. C’est ainsi que l’on observe des membres inférieurs bleus, violets ou froids. Si vous remarquez une couleur anormale de vos pieds, et qu’elle redevient normale rosée en marchant, il est nécessaire de consulter auprès d’un spécialiste. 

4. Un début de varices

La varice est une veine malade dans laquelle le sang se déplace dans le sens inverse, elle n’est donc plus fonctionnelle. Cette dilatation douloureuse des veines intervient dans la majorité des cas dans les membres inférieurs, au niveau des jambes. Toutefois, un trouble de la circulation sanguine ne rime pas forcément avec l’apparition de varices, car les veines ne sont pas toutes malades. Le diagnostic des varices doit toujours se faire consécutivement à un examen médical, où l’on aura réalisé un écho-doppler (échographie) pour mesurer les flux sanguins, ainsi que leur circulation.

Quelles sont les causes d’une mauvaise circulation sanguine ? 

Maintenant, il est important de s’attarder sur les différentes causes pouvant amener à un trouble de la circulation sanguine. Avec notre mode de vie de plus en plus sédentaire, et notre façon de nous alimenter moins variée et plus industrielle, il n’est pas rare de voir une recrudescence d’insuffisances veineuses. On vous explique plus bas les principaux facteurs pouvant favoriser ce type de pathologie. 

1. Le facteur héréditaire

Quand on a un parent qui a des varices, on a 50% de risque d’en avoir ; et quand les deux parents en ont, le risque est de 90%”, déclare Christelle Bougard, médecin vasculaire et phlébologue. L’hérédité serait même l’une des principales causes d’insuffisance veineuse ou de phlébite. De plus, lorsque l’on observe des antécédents dans la famille, les enfants peuvent souffrir de petites varices très jeunes, dès l’âge de 20 ans par exemple. Toutefois, ce n’est pas une fatalité puisque cette précocité de l’apparition des varices est alors prise en charge très rapidement par les patients, qui n’hésitent pas à consulter.  

2. Le manque d’activité physique et la sédentarité sous toutes ses formes

Nos modes de vie sédentaires (manque d’activité physique, rester en position assise ou debout pendant trop longtemps) n’aident pas vraiment à favoriser une circulation sanguine optimale. Saviez-vous que pour être considéré « sédentaire », nous devons passer au moins 7h par jour en position assise ? Selon une étude de 2020 de l’organisme ParticipACTION, « les adultes Canadiens âgés de 18 à 79 ans sont sédentaires près de 10h par jour ». Une durée bien supérieure aux recommandations de santé, particulièrement chez les personnes de 65 ans et plus, qui ont tendance à être le plus inactives. De la même manière, rester en position debout trop longtemps ne fait qu’aggraver le bon fonctionnement du système veineux.  

3. Le surpoids et l’obésité

Lorsque l’on souffre de surpoids ou d’obésité, les organes se retrouvent comprimés et la circulation du sang ne se fait plus aussi efficacement. La pression abdominale  augmente et le système veineux devient fragilisé. En ayant un régime alimentaire trop riche en graisses saturées et en produits industriels, les artères peuvent se boucher et ne plus délivrer un sang riche en oxygène jusqu’aux organes. Il faut donc être très regardant dans son alimentation. 

4. Le tabagisme 

En fumant régulièrement, les chances de souffrir d’une insuffisance veineuse s’accroissent, notamment puisque le taux d’oxygénation du sang se retrouve réduit. Des dépôts graisseux peuvent se former et les substances du tabac peuvent détériorer les parois des vaisseaux sanguins. Mais le tabagisme influe également sur la coagulation du sang, en favorisant la formation de caillots dans les artères, qui sont déjà réduites. Cela peut conduire à des conséquences très graves comme des crises cardiaques ou infarctus, AVC ou encore des phlébites (caillot au niveau d’une veine de la jambe). 

5. Trop souvent prendre l’avion ou rouler en voiture

En restant assis pendant trop longtemps, en plus d’être soumis à une forte pression, comme c’est le cas dans un avion, on peut s’exposer à des problèmes de circulation et pire encore, parfois déplacer un caillot ou causer une embolie pulmonaire. Il est donc primordial de vous déplacer régulièrement lors de votre vol, de façon à bien faire circuler le sang. N’hésitez pas non plus à faire tourner vos chevilles dans les deux sens pour stimuler la pression sanguine. 

6. L’hypertension artérielle

On associe généralement une mauvaise circulation sanguine à une pression artérielle élevée. Cette haute pression peut être causée par plusieurs facteurs tels que des carences nutritionnelles, du surpoids ou de l’obésité, un mode de vie trop sédentaire, une consommation excessive d’alcool, de tabac ou de drogues, un trop grand stress ou encore une hyperglycémie. 

Prévenir une mauvaise circulation sanguine : 6 conseils au quotidien

Les troubles de la circulation ne sont pas une fatalité ! De nombreuses petites actions exécutées au quotidien peuvent drastiquement améliorer votre retour veineux. Nous vous délivrons 6 conseils pour diminuer les symptômes d’inconfort : 

        • Porter des bas de contention (ou bas de compression) durant la journée, afin de maintenir les jambes comprimées via l’élasticité du matériau. Cette compression permet une circulation plus fluide et de faire remonter le sang vers le cœur. 

        • Surélever ses jambes lorsque l’on est en position assise (même dans un angle de 5°, c’est suffisant !). En position allongée dans votre lit, vous pouvez ajouter un coussin au niveau de vos pieds. Cela annule la gravité, régule l’œdème, élimine les toxines et ainsi, soulage les symptômes de jambes lourdes. 

        • Rester actif et pratiquer une activité physique régulière participe grandement à diminuer les troubles de la circulation sanguine. Qu’il s’agisse d’une petite marche après le repas, d’utiliser plus régulièrement un vélo ou même de se dégourdir les jambes toutes les heures durant 5 minutes, tout mouvement contribue à une meilleure circulation du sang, pensez-y !

        • Adopter une bonne posture de travail, le dos et le port de tête bien droits, sans croiser les jambes, en surélevant son écran de manière à ce qu’il se trouve au niveau des yeux. On garde les pieds bien à plat au sol. Vous pouvez tout à fait utiliser un repose-pied pour vous aider à garder une bonne posture !

        • Bien s’hydrater tout au long de la journée, avec un minimum de 1.5 à 2 litres d’eau par jour. Cela rendra aussi votre teint éclatant, avec une peau nourrie et reposée. 

Comment traiter une mauvaise circulation sanguine ? 

Il est primordial, avant d’envisager tout parcours de soin pour traiter votre insuffisance veineuse, de passer un examen préliminaire. Après consultation d’un spécialiste vasculaire et la réalisation d’une échographie, plusieurs traitements peuvent être prescrits en fonction de l’état de la veine. Dans certains cas, la circulation ne nécessite pas d’intervention chirurgicale, et peut être régulée avec un appareil orthopédique de qualité, tel que des bas de compression ou plus d’activité physique. Seulement, si la veine est trop abîmée, il faudra l’enlever. Dans ce cas, certaines procédures sont recommandées. 

La sclérothérapie

Le sclérothérapie est une méthode ablative qui consiste à injecter un produit sclérosant dans la veine de manière à la dessécher, puis à la faire disparaître progressivement. On utilise ce traitement pour supprimer définitivement les varices et vaisseaux variqueux. Elle est pratiquée dans un cabinet de phlébologie ou d’angiologie. Totalement non-invasive, elle ne nécessite ni incision, ni anesthésie.

Le laser ou la radiofréquence 

Cette méthode « thermique » permet de chauffer le collagène de la veine, de la coller et ainsi de la refermer entièrement. Entièrement réalisée en bloc opératoire, l’intervention est assez rapide et montre une efficacité remarquable, avec un taux de récidive inférieur à 5% dans les 15 ans. Avec le laser ou la radiofréquence, vous avez l’avantage de pouvoir traiter toutes les tailles de veine, et d’éviter la formation de taches brunes qui peuvent survenir avec d’autres types d’intervention. 

L’échothérapie 

Observée comme l’une des meilleures alternatives à la chirurgie, l’échothérapie est une technique qui associe deux catégories d’ultrasons qui, avec leur diffusion de chaleur, viennent brûler et détruire les tissus ciblés. Complètement non-invasive, l’intervention ne dure qu’environ 20 à 60 minutes, et délivre autant d’impulsions que nécessaires pour traiter l’entièreté de la veine. L’échothérapie est réalisée en cabinet, sans anesthésie ni incision. 

À retenir : 

        • Différents symptômes visibles et non visibles peuvent laisser penser à une mauvaise circulation du sang : jambes lourdes, chevilles gonflées, pieds froids etc.

        • Il est important d’avoir une activité physique régulière, de surveiller son alimentation, sa tension, et d’être souvent en mouvement afin de prévenir les complications éventuelles liées à une insuffisance veineuse. 

        • Porter des bas de contention en journée peut aider à une meilleure compression des veines, et fluidifier le transport du sang vers le cœur et autres organes.

        • Plusieurs interventions, non invasives ou non, existent pour traiter les veines abîmées. Les résultats sont très favorables !