Retourner à l’entraînement après une blessure, grave ou non, n’est jamais facile. Entre la peur d’une rechute, la révision de ses objectifs pendant un certain temps et les douleurs qui peuvent ressurgir, il est important de se préparer un plan d’action pour revenir en force ! Dans cet article, nous faisons un petit tour d’horizon des bonnes pratiques pour allier sereinement pratique sportive, et sécurité physique à la suite d’une blessure.

Reprendre le sport : mieux vaut prévenir que guérir

Bien s’échauffer

Après une longue période de convalescence, on recommande toujours de retourner à la pratique de manière progressive. Rien ne sert de vous précipiter : au contraire, cela pourrait aggraver votre blessure qui vient tout juste de se soigner. On vous conseille donc de bien prendre le temps de vous échauffer. 10 à 15 minutes devraient suffire, mais n’hésitez pas à prendre plus de temps au besoin. En réchauffant bien vos muscles et articulations, vous les préparez aux impacts et les conditionnez à l’environnement : température, humidité, altitude etc.

Ne pas se précipiter

En voulant aller trop vite, on risque de bâcler sa technique, mal se positionner, porter des charges trop lourdes ou même ne pas assez récupérer entre chaque set. Plutôt que de miser sur de l’intensité dès votre retour à l’entraînement, privilégiez la fréquence régulière de courtes séances. Il est toujours mieux de s’entraîner peu de temps, mais plus souvent : pourquoi ne pas essayer 3 à 5 petites séances légères par semaine, plutôt qu’une grosse séance hebdomadaire ?

Intégrer des étirements à la fin de chaque séance

Tout comme les échauffements, les étirements sont un gros facteur de réduction de blessures dans le sport. On le sait, il est parfois tentant de rentrer directement chez soi après un entraînement, et de jeter les étirements aux oubliettes. Toutefois, ce moment de récupération est primordial, et vous permettra d’améliorer entre autres, votre souplesse musculaire et articulaire, votre mobilité, votre stabilité et équilibre etc. En travaillant sur l’optimisation de tous ces éléments, vous réduisez considérablement vos risques de blessures !

Porter une orthèse si besoin

Les appareils orthopédiques de grande qualité comme les orthèses, sont de vrais alliés dans votre récupération suite à une blessure articulaire. À la fois efficaces, confortables et esthétiques, les orthèses soutiennent et stabilisent votre genou, cheville, etc. et permettent de minimiser leur sollicitation. Les laboratoires EVO sont spécialisés dans la conception d’orthèses personnalisées en 3D, en scannant les parties du corps. Cette technologie permet de proposer des équipements orthopédiques au plus près des besoins des sportifs, pour une récupération optimale et sécuritaire. Même après une convalescence, le port d’un tel équipement est conseillé : comme cette zone de votre corps a déjà subi un traumatisme, elle peut être sujette à une nouvelle blessure. De plus, une orthèse peut tout à fait se porter à titre préventif afin d’éviter les blessures, notamment dans la pratique du ski.

Être conscient de la difficulté pour mieux avancer

Se faire accompagner par un professionnel de la santé

Savez-vous ce qu’est un kinésiologue ? Ce professionnel de la santé est spécialiste du mouvement humain, et connaît parfaitement les bonnes pratiques à adopter pour vous préserver. Il peut donc être vraiment intéressant après une blessure, d’être accompagné d’un kinésiologue, à des fins de prévention, de traitement et de performance. De la même manière, vous pouvez opter pour des séances avec un physiothérapeute, afin de concevoir un programme d’entraînement adapté. Quelle est la différence entre les deux praticiens ? Tandis que la kinésiologie aide le patient à adopter un mode de vie sain via l’activité physique et le mouvement, la physiothérapie rééduque une partie du corps ayant subi un traumatisme, par le biais d’exercices.

Écouter les signaux envoyés par son corps

Votre corps est une machine formidable, intelligente et capable de vous envoyer les bons signaux quand c’est nécessaire. Si vous avez tendance à trop tirer sur la corde alors que vous devriez y aller doucement, votre corps vous le fera savoir. Durant votre entraînement, restez à l’écoute de vos sensations et n’hésitez pas à vous reposer aussi longtemps que nécessaire. Vous pourrez ensuite reprendre tranquillement votre pratique, sans vous épuiser. Et si les douleurs sont encore présentes, rien ne vous empêche de travailler d’autres parties du corps parfaitement valides. Vous vous êtes blessé au bras ? Travailler vos jambes ou vos abdominaux ! Une blessure ne devrait pas vous empêcher de continuer à bouger, alors faites vous plaisir !

Privilégier les activités douces et sans impacts

Si vous vous êtes blessé à cause d’impacts (qui résulte d’une blessure au genou, au pied, au tendon d’achille ou encore au ménisque), il peut être une bonne idée de recommencer à bouger en douceur, avec des activités sans impact. Cela peut être la natation, le ski de fond, le yoga, le cyclisme, la marche ou même le jardinage ! Avec ces pratiques, vous n’exercez pas de pression importante sur les articulations, vous continuez à bouger et vous améliorez votre condition aérobique ! Vous voyez, on a tout à gagner à reprendre en douceur.

Éviter les antidouleurs

On peut être tenté d’avoir recours aux antidouleurs pour soulager nos maux. À moins que vous en ayez absolument besoin, par une prescription de votre médecin traitant, essayez de ne pas les utiliser à outrance. Selon le docteur Jean-Marc Sène, médecin du sport, la prise abusive d’antidouleurs peut mener à un mauvais usage du médicament, à des interactions médicamenteuses et éventuellement à un retard de la prise en charge de la pathologie. Les anti-inflammatoires, ce n’est pas obligatoire !

Reprendre l’entraînement suite à une blessure : ce qu’il faut retenir

Revenir à la pratique après une blessure n’est pas facile, mais c’est loin d’être insurmontable ! La clé ? S’armer de patience, ne pas aller trop vite, et vous entourer de professionnels de la santé qui vous accompagneront dans votre retour à la pleine performance !

Il ne pas oublier non plus qu’en cas de blessure, les secrets du retour à la performance sont :

  • un diagnostic précis ;
  • un traitement et une rééducation adaptés ;
  • le respect des délais de cicatrisation et de reprise sportive.