Il vous est sans doute déjà arrivé de vous baisser pour ramasser quelque chose, et d’avoir du mal à vous relever d’une seule traite et sans grimacer ? Vous souffrez peut-être de douleurs articulaires (parfois appelées polyarthralgie), tout comme près de 4 millions de canadiens selon ce rapport de l’ACREU. Très inconfortables dans la vie de tous les jours, ces problèmes d’articulations peuvent vous limiter dans vos activités, tout comme impacter votre santé mentale sur le long terme. Dans cet article, nous exposons les différentes causes de ces douleurs, et des traitements existants pour les soulager.

 

L’arthrite, la grande famille des douleurs articulaires

 

Le mot arthrite est composé du préfixe « arthro » signifiant « articulation », et du suffixe « ite » qui signifie « inflammation ». Il s’agit d’un terme général qui englobe toute forme d’inflammation des tissus, de stade aigu ou chronique, et pouvant toucher une ou plusieurs articulations. L’arthrite regroupe au moins une centaine de pathologies différentes comme l’arthrose, la fibromyalgie, l’arthrite rhumatoïde, etc. Souvent d’origine inconnue, l’arthrite provient majoritairement d’une réaction auto-immune. Celle-ci engendre la sécrétion de substances détruisant graduellement la structure de l’articulation.

 

L’arthrose, la principale cause de douleurs articulaires

 

Les douleurs articulaires sont le plus souvent dues à l’arthrose, la maladie articulaire la plus répandue dans la grande famille de l’arthrite. On en distingue deux types :

  • l’arthrose primitive : pas de liaison directe avec une lésion de l’articulation ;
  • l’arthrose secondaire : le cartilage de l’articulation atteinte a été précédemment abimé par un traumatisme ou une maladie.

L’arthrose est due à l’usure des cartilages qui s’étend à toutes les structures de l’articulation, notamment à l’os et au tissu synovial. Lorsque le cartilage est sain, il tapisse les extrémités osseuses de l’articulation, leur permettant de glisser l’une sur l’autre sans friction. Dans le cas de l’arthrose, le cartilage se détruit durablement : il perd en épaisseur, se fissure et finit par disparaître. Cela entraîne une friction lors des mouvements et des douleurs progressives. Dans les cas les plus graves, il peut y avoir une perte de mobilité totale, représentant alors un handicap majeur.

 

Les causes des douleurs articulaires

 

  1. le surpoids ;
  2. le tabagisme ;
  3. la sédentarité ;
  4. le régime alimentaire ;
  5. le type d’emploi occupé ;
  6. une inflammation des tendons ou ligaments ;
  7. les traumatismes aux articulations (souvent chez les sportifs) ;
  8. une infection ou maladie (la goutte = arthrite inflammatoire causée par la formation de cristaux dans les articulations).

S’il existe des risques sur lesquels nous avons un contrôle, il ne nous est pas possible d’agir sur d’autres :

 

Les facteurs de risques non modifiables

  • Le sexe et les hormones : les hormones sexuelles féminines (œstrogènes) joueraient un rôle protecteur contre l’arthrose. Ainsi, c’est à l’arrivée de la ménopause que les douleurs articulaires peuvent apparaître et s’intensifier.
  • La génétique : certaines localisations de l’arthrose, en particulier la main et le genou, peuvent être plus fréquentes chez certaines familles.
  • Les dérèglements du métabolisme (obésité, diabète, etc.) : l’obésité est un facteur de risque majeur d’arthrose du genou (gonarthrose), mais aussi de la hanche. Bonne nouvelle : la perte de poids, même modérée, protège l’articulation (perdre environ 5 kilos diminue le risque de gonarthrose de 50 % pendant 10 ans). Le diabète est aussi un facteur de risque émergent. Plusieurs articles mettent en évidence le rôle néfaste d’un excès de sucre sur le cartilage.

 

Les symptômes des douleurs articulaires :

  • limitation de l’amplitude articulaire ;
  • raideur (30 min) au moment du lever ;
  • gonflement ou perte de souplesse de l’articulation affectée ;
  • rougeur et sensation de chaleur au niveau du membre touché ;
  • apparition de bosses osseuses sur les articulations des doigts ;
  • douleur à la mise en charge pour les articulations des jambes (hanche, genoux, chevilles) ;
  • sensation de grincement ou bruit de craquement lorsque l’articulation bouge.

Même si les symptômes peuvent apparaître et disparaître, la maladie est évolutive : la douleur risque de s’aggraver avec le temps.

 

Les complications liées aux douleurs articulaires

 

Les principales complications qu’entraînent les arthrites sont :

  • spasmes musculaires consécutifs à l’absence de mouvement ;
  • raideur due à la contraction musculaire consécutive à l’inactivité ;
  • gonflement au niveau de l’articulation dû à une accumulation de liquide ;
  • gonflement des tissus voisins de l’articulation (douleur à la palpation et à la mobilisation) ;
  • déformation de certains membres, au niveau des doigts et des pieds, survenant à des stades avancés.

 

Les solutions et traitements à envisager en cas de douleurs aux articulations

 

La prise d’antalgiques

À ce jour, il n’existe que des solutions symptomatiques (soulagement de la douleur) pour le traitement de l’arthrite/l’arthrose. Parmi les antalgiques prescrits pour lutter contre la douleur, le paracétamol reste toujours très efficace. En cas de poussée, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) administrés par voie orale ou sous forme de gel ou pommade sont aussi utiles. Si vous préférez utiliser des anti-inflammatoires naturels, le cassis est un superaliment très efficace pour soulager vos maux. Nous vous recommandons de toujours consulter votre médecin avant toute prise de médicaments ou antidouleurs.

 

Les autres approches thérapeutiques

  • lavage articulaire ;
  • perdre du poids si nécessaire ;
  • injection d’acide hyaluronique ;
  • éviter de porter des charges lourdes ;
  • pratiquer une activité physique régulière et modérée en dehors des poussées inflammatoires (ex : marche de 30 min à 1h, 3 fois par semaine).

 

Le port d’une orthèse pour soulager l’arthrose du genou

Chez les seniors, l’arthrose du genou est une pathologie fortement répandue, qui peut vite devenir handicapante. EVO offre un traitement personnalisé pour trouver l’orthèse dont vous avez besoin afin de retrouver votre mobilité. Suite à un diagnostic précis, le processus du choix de l’orthèse, conçue entièrement sur mesure, est amorcé. Prenez rendez-vous dès maintenant, et reprenez le contrôle sur votre arthrose !

 

Douleurs articulaires : ce qu’il faut retenir :

 

  • Certains facteurs de risques sont irrévocables, tandis que l’on peut agir sur d’autres, et instaurer le changement dans nos vies (sédentarité, obésité, alimentation, etc.) ;
  • Les femmes en phase de ménopause sont davantage touchées, notamment à cause de la baisse de production d’oestrogène ;
  • Les solutions existantes soulagent surtout la douleur (anti-inflammatoires) mais ne traitent pas la racine du problème ;
  • L’orthèse peut être une solution pour soulager efficacement la gonarthrose.